Tony Garnier

Pierre Gras Collection Carnets d'architectes

> La redécouverte d'’un architecte fondateur du XXe siècle, entre classicisme et modernité

> Un architecte qui était aussi un dessinateur et un peintre de talent

> Une iconographie abondante, souvent inédite, qui fait la part belle aux documents anciens

Pages : 192Illustrations : 160Format : 16,5 x 21 ISBN : 9782757702727
Prix
25

Fiche détaillée

Tony Garnier (1869-1948), qui  édifia l’'essentiel de son œœuvre à Lyon– où il naît au cœœur du quartier de la Croix-Rousse– est demeuré longtemps méconnu au-delà de sa ville natale.

Incontestablement lié à la figure d'’Édouard Herriot, maire bâtisseur d'’une longévité exceptionnelle, Garnier n'’a en effet jamais pu mettre en œœuvre, hormis par fragments, le grand projet utopique de la « Cité industrielle » mis au point dès le début du XXe siècle et qui lui tenait tant à cœœur. Élève de l’'École des beaux-arts de Paris, grand prix de Rome, c’'est pourtant à la villa Médicis qu'’il travaille à son projet d'’une cité industrielle qui fait scandale quand il est reçu à Paris. 

Malgré l'’oubli et les dénaturations dont ses bâtiments ont parfois été les victimes, ses principales réalisations, les abattoirs de la Mouche, le stade de Gerland, l'’hôpital Édouard-Herriot et la cité des États-Unis à Lyon, les villas néo-romaines de Saint-Rambert et de Saint-Didier-au-Mont-d’Or, ou encore l'’hôtel de ville de Boulogne-Billancourt qu'’il construit à la demande du député maire André Morizet–, méritent assurément le détour. Le Corbusier, Auguste Perret et bien d’'autres ont rendu hommage à Tony Garnier, soulignant l’'atypisme de son parcours, son utilisation précoce du béton armé et, au final, sa contribution éminente à l'’architecture et à l'’urbanisme du XXe siècle.

Outre un portfolio et une biographie détaillée et synthétique qui n’'oublie pas son œœuvre de peintre, l'’auteur propose l’'étude approfondie des projets majeurs de l'’architecte, qu’'ils aient été réalisés ou pas. Cette monographie consacrée à Tony Garnier permet d’'aborder facilement son œœuvre, de la resituer dans son époque et d’'en saisir immédiatement les temps forts.

Sommaire

Tony Garnier : précurseur et médiateur

Une cité industrielle (1904-1917)

Les abattoirs de La Mouche (halle Tony Garnier), Lyon (1906-1928)

Les villas de Saint-Rambert, Lyon (1910-1924)

L'hôpital Édouard Herriot, Lyon (1910-1933)

La cité des États-Unis, Lyon (1917-1933)

L'hôtel de ville, Boulogne-Billancourt (1926-1934)

Répertoire des œuvres

Annexes

Bibliographie

Biographie

Revue de presse

DIAGONAL : "Cette monographie consacrée à Tony Garnier permet d'aborder facilement son oeuvre, de la resituer dans son époque et d'en saisir immédiatement les temps forts."

LYON CAPITALE : "Texte instructif, prix accessible et iconographie importante, le "Carnet d'architecte" consacré à Tony Garnier demeure fidèle à l'esprit de la collection (...), nous permettant de redécouvrir agréablement le Lyon du début du XXe siècle."

TRAITS URBAINS : "Une biographie synthétique accompagne un portfolio riche mettant en lumière ses grands projets."

BETON[S] : "L'ouvrage Tony Garnier rend hommage à celui qui, pourtant inscrit en bonne place dans le panthéon de la première modernité, n'a pas bénéficié de l'aura qui a touché par la suite (...) les acteurs les plus célèbres du Mouvement moderne, Le Corbusier en tête."

CAPTIV DECORATION : "Richement illustré, le livre de Pierre Gras revient sur la vie et sur les projets majeurs de l’'architecte, sans oublier son oeuvre de peintre."

Auteur(s)

Historien de formation, journaliste et écrivain, Pierre Gras est l’'auteur de plusieurs ouvrages parus aux Éditions du patrimoine : La Cité d’'Aigues-Mortes, Le Patrimoine du Grand Nancy ; mais aussi, Le Corbusier voyageur (L’'Harmattan, 2008), HLM et patrimoine (Lieux Dits, 2008). Il enseigne également à l’'Institut d'’urbanisme de Lyon et à l'’École nationale des travaux publics de l'’État.

MenuFermer le menu