Georges Candilis / Alexis Josic / Shadrach Woods

Bénédicte ChaljubCollection Carnets d'architectes

> L'œ’œuvre collective d'’un trio qui, en une dizaine d'’années, posa les bases théoriques d'’une critique du fonctionnalisme et mis en application à grande échelle les principes d'’une architecture dite « évolutive »

Pages : 192 Illustrations : 135 Format : 16.5 x 21 ISBN : 9782884741842
Prix Disponible
20.00€

Fiche détaillée

Parmi les agences qui ont marqué l’'architecture et l'’urbanisme de l’'après-guerre, celle formée par Georges Candilis (1913-1995), Alexis Josic (1921) et Shadrach Woods (1923-1973) tient une place particulière.

En une dizaine d'’années de travail commun (1955-1964), ces trois architectes installés en France ont posé les bases théoriques d'’une critique du fonctionnalisme et, à travers d’'innombrables chantiers, mis en application à grande échelle les principes d'’une architecture nouvelle, dite « proliférante ». Cet ouvrage propose, à travers l'’étude d'’œœuvres emblématiques dans l’'histoire du logement et des grands équipements (Bagnols-sur-Cèze, Toulouse Le Mirail, l'’Université Libre de Berlin), un nouveau regard sur la production de cette agence, longtemps incarnée par la figure médiatique de Georges Candilis.

En précisant le rôle de chacun des protagonistes dans la conception des projets, cette première monographie consacrée au trio Candilis-Josic-Woods inaugure la réévaluation d’'un pan important de l’'histoire de l’'architecture moderne.

Sommaire

L'équipe Candilis / Josic / Woods. Une alchimie à l'œuvre 

L'atelier des bâtisseurs 

Le concours "Million" 

L'extenison de Bagnols-sur-Cèze 

Toulouse Le Mirail

L'université libre de Berlin 

Répertoire des œuvres 

Annexes 

Bibliographie sélective 

Biographie 

Auteur(s)

Bénédicte Chaljub obtient son diplôme d'’architecte en 1998, le prolonge d'’un DEA orienté sur la production de l'’équipe Candilis/Josic/Woods à travers la figure du cluster en architecture. Elle soutient sa thèse sur la question de la transmission architecturale. Elle est l'’auteur de La politesse des maisons, Renée Gailhoustet, architecte (Actes Sud, 2009) et de divers articles sur l'’architecture des années 60-70. Elle a récemment organisé avec Hubert Lempereur l’'exposition sur Les barres de la Faisanderie de l’'architecte Marcel Lods, et poursuit une activité de plasticienne.