Une cité moderne - Dessins de Robert Mallet-Stevens

Robert Mallet-Stevens, Frantz Jourdain, Richard KleinCollection Hors collection

> Mallet-Stevens, l’architecte de la villa Cavrois

> 32 planches composant une ville idéale des années 1920

> Un rare fac-simile remis ici en perspective par Richard Klein

> Une édition limitée et numérotée

Pages : 32 planches Format : 24 cm x 33 cm ISBN : 9782757705032
Prix Disponible
180.00€

Fiche détaillée

En 1922, l’éditeur Charles Massin publiait un splendide portfolio du jeune architecte Robert Mallet-Stevens : Une cité moderne.

32 planches rassemblées dans un cartonnage de luxe, reproduisent des dessins rehaussés au pochoir en couleur. Fortement influencés par le style viennois, ces dessins sont un véritable manifeste de l’art moderne. Cinéma, banque, musée, halles, pavillon de sports, maisons ouvrières, hôtel de voyageurs, mairie, arrêt de tramway, église, immeuble de rapport sont quelques-uns des édifices projetés, proposant ainsi à l’amateur une manière de ville idéale.

Le portfolio est aujourd’hui réédité en fac-simile, au plus proche de l’édition originale.

Auteur(s)

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) a été l’'un des principaux acteurs de la rénovation de l’'architecture et des arts décoratifs en France. Auteur d’'édifices majeurs, tels la villa Noailles à Hyères, la villa Cavrois à Croix ou tous les hôtels particuliers bordant la rue qui porte son nom à Paris, il fut aussi un infatigable animateur de la scène moderne. Entre le début des années 1920 et le tournant des années 1930, sa notoriété n'’a d'’égale en France que celle de Le Corbusier. Architecte, décorateur, concepteur de meubles et de boutiques, d'’aménagements intérieurs et de décors de cinéma, Robert Mallet-Stevens, en incarnant l’'association de l’'architecture et des arts appliqués en France, occupe une place à la fois emblématique et singulière dans l’'histoire de l’'architecture moderne.

Frantz Jourdain (1847-1935) fut architecte et critique d’art. S’il est notamment connu pour avoir été l’architecte de la Samaritaine, dont il a construit les magasins les plus anciens, et réalisé les plus récents avec Henri Sauvage, il militait aussi pour une architecture sociale. Il s’est ainsi intéressé aux questions d’urbanisme et de logement à bon marché et a fondé une société « Le Nouveau Paris ».

Richard Klein est architecte DPLG, docteur en histoire de l’art, habilité à diriger les recherches, professeur et directeur du laboratoire de recherche (le LACTH) à l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille. Il est également conseiller scientifique pour le centre d’interprétation de la villa Cavrois et auteur du « Carnet d’architecte » sur Robert Mallet-Stevens et du « Regards » sur La Villa Cavrois.