Metz XVIIe-XVIIIe siècle Vers l’urbanisme des Lumières

Aurélien DavriusCollection Itinéraires
Pages : 64 Illustrations : 130 Format : 11 x 22.5 ISBN : 9782757702901
Prix Disponible
7.00€

Fiche détaillée

« Les places que l’'on a fait fortifier ailleurs sont pour couvrir des provinces, mais il faut fortifier Metz pour couvrir l’'État. » Ces propos tenus par Vauban révèlent le rôle crucial de Metz sous l'’Ancien Régime en matière de défense du territoire.
La présence militaire a naturellement marqué durablement l'’architecture messine, mais on ne peut éclipser la richesse et l’'originalité de son patrimoine. Ville de commerce et de guerre, ville administrative et de passages aux confins des frontières de l’'est, cité épiscopale, l'’ancienne Divodurum Mediomatricorum des Romains, puis capitale du royaume d’'Austrasie, a longtemps été une ville puissante et riche, « ville libre » du Saint Empire romain, puis une république. C’'est cette puissance qui attisa la convoitise de ses voisins, avant que la ville ne devienne française en 1552.
Aux XVIIe-XVIIIe siècles, Metz connaît un essor économique et démographique considérable qui se remarque encore aujourd’'hui par la présence de nombreuses églises ou abbayes, places, quartiers entiers, et même la reconstruction de son centre historique, où intervint notamment l’'architecte et théoricien Blondel.

Auteur(s)

Aurélien Davrius est historien de l'’art et de l’'architecture. Après avoir étudié à Nancy II et à Rome (Università degli studi « La Sapienza »), il a soutenu sa thèse en histoire de l’'art et de l’'architecture en décembre 2011 sur l’œ'œuvre théorique et pratique de l'’architecte de la place d’'Armes de Metz, Jacques-François Blondel.
Il a reçu en 2009 le prix de la fondation « Simone et Cino del Duca » de 'l’Institut de France.­­