Cimetières et tombeaux - Patrimoine funéraire français

Sous la dir. de Régis Bertrand et Guénola GroudCollection Patrimoines en perspective

> Le premier ouvrage de synthèse sur tous les aspects du sujet.

> Une approche historique, artistique et thématique, qui donne une vision d’ensemble du sujet.

> Une iconographie largement inédite.

Pages : 296 Illustrations : 445 Format : 24 x 29 ISBN : 9782757704509
Prix Disponible
49.00€

Fiche détaillée

Le 23 prairial an XII (12 juin 1804), un décret impérial redéfinit entièrement l’organisation des sépultures et des pompes funèbres. La voie est ouverte à la création de grands cimetières urbains. La confluence d’initiatives publiques et privées va y élaborer un paysage original, à la fois minéral et végétal. C’est le point de départ de ce beau livre, abondamment illustré, dont aucun équivalent n’existe.

Régis Bertrand et Guénola Groud ont réuni autour d’eux une trentaine de spécialistes qui abordent l’histoire et l’évolution des grands cimetières urbains, de 1804 à nos jours. Une première partie retrace l’évolution de ce paysage, de la cité des vivants à celle des morts, entre hygiénisme et confessions religieuses. Ensuite, treize monographies font découvrir aux lecteurs des cimetières d’exception, d’Amiens à la Guyane, de Marville au cimetière animalier d’Asnières. Enfin, une troisième partie inventorie deux siècles d’art funéraire, nous rappelant que les cimetières sont de vastes musées de plein air : architecture, sculpture, arts décoratifs…

Au fil des pages, des encadrés mettent l’accent sur des aspects aussi divers que l’usage des fleurs, le portrait photographique ou les grands gisants politiques. Le livre bénéficie d’une iconographie largement inédite.

Sommaire

Introduction

Naissance et évolution d’un paysage urbain

Naissance du cimetière français

Poser en norme le transfert des morts hors de la cité des vivants

La France et les législations funéraires européennes

Des cimetières confessionnels ?

Fosses et terrain commun

Réduire l’insalubrité des cimetières : un projet hygiéniste

Rétablir des concessions et des tombeaux

Accepter la pose de « signes indicatifs de sépulture »

L’état des cimetières en l’an XII, une enquête à poursuivre

Être enterré ailleurs que dans un cimetière public

Mise au point et diffusion d’un modèle

Le Père-Lachaise, modèle des nouveaux cimetières

Les trois grands cimetières parisiens

Des transferts onéreux et parfois difficiles

Édification publique et moralisation de la société

Guides, répertoires, historiques, deux siècles de publications

Le développement des cimetières au xixe siècle

Des rapports nouveaux entre les vivants et leurs morts

Des fleurs pour les morts

Un grand enclos périurbain

L’intégration à la trame urbaine

Pénétrer dans l’empire des morts : les portes

La viabilisation du cimetière

Organisation des espaces d’inhumation

Les grands types de caveaux

Les plantations

Les dépositoires

Des cimetières et rituels confessionnels au cimetière laïcisé

Les cimetières catholiques

Les cimetières protestants

Les cimetières juifs

Les regroupements de sépultures

Les lois de 1881 et 1884 et la neutralité des cimetières

Les difficiles débuts de la crémation en France

Guerres et cimetières

Les carrés militaires des cimetières communaux

Cimetières et ossuaires militaires

Cimetières des fusillés de la Résistance

Monuments aux morts et monuments commémoratifs au cimetière

L’ensemble commémoratif à la mémoire des déportés au Père-Lachaise

Du 2 au 11 novembre : un « temps pour les morts »

Les cimetières du XXe et du début du XXIe siècle

L’évolution du « culte du souvenir des morts »

Le récent succès de la crémation

Gérer la mort : une « affaire intercommunale »

Histoire du SIFUREP (1905-2015)

Lire les migrations au cimetière : rituels et carrés musulmans

Le cimetière musulman de Bobigny

La recherche du cimetière français contemporain : autour de l’oeuvre de Robert Auzelle

Un reflet des mutations sociétales et religieuses ?

L’avenir des cimetières patrimoniaux : nouveaux usages des cimetières anciens

Contrastes des cimetières français

Le cimetière de la Madeleine, à Amiens

Le cimetière de Loyasse, à Lyon

Le cimetière Saint-Pierre de Marseille

Le cimetière du Château, à Nice

Le Cimetière monumental de Rouen

Le cimetière Nord de Strasbourg-Robertsau

Le cimetière de Terre-Cabade, à Toulouse

Les cimetières des Antilles

Les cimetières de Bretagne

Un paysage pour l’éternité : chapelles funéraires et cimetières de Corse

Les cimetières des îles du Salut en Guyane française

Le cimetière et l’ossuaire Saint-Hilaire de Marville

Le cimetière animalier d’Asnières

Deux siècles d’art funéraire

La fabrique du tombeau

Les acteurs : familles, entrepreneurs, architectes, artistes

Du recueil de tombeaux au catalogue commercial : les modèles et leur diffusion

Les marbreries lyonnaises : enquête sur quelques fonds d’archives

Plaques et couronnes funéraires : témoignages de reconnaissance et d’affection

Deux siècles de tombeaux : parcours chronologique

L’enclos, la stèle et le jardinet

Les références antiques

Le triomphe de la chapelle et l’éclectisme funéraire

Variations de style et renouveau des matériaux

Pénétrations du mouvement moderne et de l’Art déco

Production de série, formes d’exception

Lutter contre l’oubli : la sculpture funéraire au XIXe siècle

La sculpture funéraire au XXe siècle et son rapport avec l’architecture

La grammaire des monuments

Typologie des tombeaux : formes récurrentes et variations

Clôtures et enclos

Échelle et perspective

Décor porté et sculpture ornementale

Matériaux et techniques

Le vitrail funéraire, patrimoine fragile des perpétuelles demeures

Le portrait photographique

La tombe « parlante »

La forme « parlante »

Le portrait et l’allégorie

Les grands gisants politiques et leur dimension rituelle

L’épigraphie : forme et sens

Signes et symboles

Foi et convictions affirmées par le tombeau

Le catholicisme

Le protestantisme

Le judaïsme

Les tombeaux orthodoxes

L’islam

Les carrés asiatiques du cimetière parisien de Thiais

Tombeaux de libres penseurs

Conclusion

Un patrimoine fragile et menacé

 

Glossaire

Bibliographie

Index des lieux

Index des personnes

Revue de presse

"Servi par une abondante illustration, ce livre retrace l'histoire des cimetières urbains depuis 1804 et en montre la diversité à travers, d'une part, une quinzaine de monographies et, d'autre part, une anthologie de ce patrimoine menacé, sur lequel l'ouvrage attire une salutaire attention." (J.-F.L. - Connaissance des arts)

"Un livre passionnant." (Claire Bommelaer, Le Figaro)

"L'objet de ce nouvel opus des Éditions du patrimoine est loin d'être aussi austère qu'il y paraît... Abondamment illustré par les photographies de Pascal Lemaître, l'ouvrage qui retrace l'évolution des grands cimetières urbains depuis leur création suite au décret de 1804 détaille en effet la dimension artistique des architectures funéraires." (Marie C. Aubert, La Gazette de l'Hôtel Drouot)

"Ouvrage inédit de synthèse, magnifiquement illustré par les tirages du photographe d'architecture Pascal Lemaître." (Margot Boutges, Le Journal des Arts)

"On passe souvent sous silence la richesse stylistique des cimetières. Un oubli reparé par cette imposante monographie La première du genre." (L'Amour des Livres)

Auteur(s)

Régis Bertrand est professeur émérite à l’université d’Aix-Marseille, et membre de la section d’histoire moderne du Comité des travaux historiques et scientifiques. Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels Aux origines des cimetières contemporains (2016), Les Historiens et l’avenir (2014), Les fêtes en Provence autrefois et aujourd’hui (2014), La Provence des rois de France (2012), Mort et Mémoire (2011), Les Narrations de la mort (2005).

Guénola Groud est conservatrice générale en chef, responsable de la cellule « Patrimoine » au service des Cimetières de la Ville de Paris. Elle a notamment contribué à l’exposition et au catalogue Quand Paris dansait avec Marianne (1989) ou Dalou à Paris (2010).

Ils se sont entourés des meilleurs spécialistes pour aborder des aspects spécifiques du sommaire.

L’ouvrage est illustré de nombreuses photographies de Pascal Lemaître.